• Français
  • English

L’ancien Régime et la famille de Mareste

AccueilLe Château de LuceyL’ancien Régime et la famille de Mareste

Nous ne connaissons pas la date exacte des premières constructions du château, mais l’histoire écrite débute en 1296. On trouve dans un acte un Guillaume de Lucey, qui fit donation du château et des terres à son neveu Jacquemet de Chevelu.

L’inféodation accordée en 1309 par Amédée V sera renouvelée en 1392 par Amédée VIII en faveur de Louis de Chevelu, seigneur de Lucey, lui permettant de lever de nouveaux corvéables pour reconstruire le château qui servait à la défense du pays. Il obtint 25 hommes de son fief de Chanaz. Vers 1400, le comte de Savoie autorise à nouveau l’agrandissement du château « pour mieux se défendre contre les Français ».

Le 7 février 1466, François de Chevelu, seigneur de Lucey, marie avec François de Mareste, seigneur de Culoz, sa fille Guillemette de Chevelu, en faveur de laquelle il teste le 5 mai 1487.

Par l’extinction de la descendance mâle, le domaine passe en 1513 dans la famille de Mareste. La dernière des Chevelu-Lucey, par son testament en date du 15 juillet, laisse tous ses biens à Claude de Mareste qui devient seigneur de Lucey. Cette famille restera à Lucey jusqu’à la Révolution Française. Elle devint l’une des plus considérables de la région et posséda de nombreux fiefs. En 1563, son fils Claude est fait baron de Lucey par le duc Emmanuel-Philibert dont il était le conseiller et maître d’hôtel.

En 1615, Jean de Mareste, baron de Chevelu et de Lucey, marie sa fille Isabeau à Jean de Seyssel. De grandes fêtes, auxquelles est conviée toute la noblesse des environs, ont lieu à Lucey à cette occasion.

En 1654, Louis de Mareste, baron de Lucey et de Chevelu, est créé marquis de Lucey par Charles Emmanuel II. Un autre Mareste en 1672 doit mettre des soldats à la disposition de Louis XIV en raison des terres qu’il possède en France. Louis de Mareste habitait le château en 1740. Le 22 août 1775, il peut s’offrir le luxe d’être absent lors du passage du roi de Sardaigne, lequel sera reçu par le curé !

Pendant ce temps, on transforme le château fort en résidence ; on perce des fenêtres à meneaux qu’on enlève ensuite. On construit des chambres au dessus de l’ancienne chapelle ; on décore les pièces principales, on déplace les portes démodées vers les locaux secondaires ; on reçoit des peintres de passage qui décorent de très nombreux murs de la maison et laissent des toiles représentant les châtelains ou reproduisant les œuvres qu’ils ont vues dans les musées.

Le dernier marquis a émigré à la Révolution et la famille paraît s’être éteinte en la personne de Pierre-Paul-Hyacinthe de Mareste de Lucey au début du XIXème siècle.

Nous conservons un dessin aquarellé du XVIIème représentant le donjon, le contrefort et les ruines de la chapelle, seule trace visuelle d’avant la Révolution.

Antoine de Galbert

Ces notes sont intégralement extraites de :

    • Archives d’Etat de Turin
    • Amédée de Foras, Armorial et Nobiliaire de l’ancien Duché de Savoie, Editions Allier, Grenoble, 1878
    • Jean Létanche, Les vieux châteaux du canton d’Yenne en Savoie, Chambéry 1907
    • Marie Thérèse Duperchy, Le château de Lucey, Le Bugey n°95, 2008
    • Charles Defforey, notes dactylographiées