• Français
  • English

Christophe Martin, le vigneron

AccueilLe domaine viticoleChristophe Martin, le vigneron

Présentation de Christophe Martin

Après des études de dessinateur et cinq ans d’expérience dans l’industrie, Christophe Martin choisi finalement de s’orienter en viti-viniculture.

Initié à la viticulture par des amis, il a ensuite repris ses études pendant deux années pour obtenir un Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole, option Viticulture-Œnologie.

Suite à cinq ans d’expérience dans différentes exploitations et à des postes variés, Christophe a pu acquérir suffisamment d’autonomie pour reprendre en main le domaine du Château de Lucey en 2010.

 

Un mot du vigneron

« Un grand intérêt pour la nature et la vie en général me donnent une sensibilité au strict respect de l’environnement.

L’agriculture a un impact très important sur la nature, le paysage, la santé publique et le lien social. Grâce à une certaine liberté et à une confiance accordée par les propriétaires du château, j’ai la possibilité d’appliquer des méthodes culturales qui me tiennent à cœur et qui sont respectueuses de ces paramètres.

C’est donc tout naturellement que je me suis tourné vers l’agriculture biologique. Avec des objectifs toujours plus importants de diminution de l’impact environnemental, ce type d’agriculture est un passage essentiel et permet d’entretenir le paysage rural tout en apportant plus de sérénité vis-à-vis des habitants proches, ou non, de nos cultures.

Quant au lien social, il intervient de différentes manières : au travail, avec un besoin en main d’œuvre plus rigoureux ; avec les clients, pour une transparence beaucoup plus simple à communiquer ; et avec les collègues, nécessaire pour l’entraide technique, morale ou matérielle.

En tant que vigneron, nous élaborons un produit de A à Z et nous devons être capable d’intervenir à tous les niveaux : de la culture de la vigne à la vente du vin en passant par les besoins humains (entretien de la vigne, vendanges…) et le travail en cave.

Il faut également prendre en compte toute la partie administrative, commerciale et économique. Ces aspects complexes mais nécessaires, ont besoin d’une étique plus solidaire et plus saine.

Tous les jours, c’est ainsi que je pense et m’adapte à des méthodes de travail qui vont dans le sens du bien commun. »

Portrait de Christophe Martin par le Ministère de l'Agriculture